"Vos récits
font nos créations"

Lucien Andrius,.......................


 

legende

J’ai travaillé dans le bâtiment, puis après j’ai été embauché à l’usine de Boubers, comme maçon. En quatre-vingt-neuf, il y a eu des licenciements, on était deux cent trente à ce moment-là, ils m’ont gardé mais il fallait que je fasse le métier de cariste. Conduire un engin et puis s’esquinter le dos. Décharger des balles de coton de deux cent à deux cent cinquante kilos. Les mener dans l’usine, puis les ouvrir à la pince ou bien au marteau. Ensuite, ils m’ont licencié, il y avait des reclassements dans l’usine. Avant il y avait un balayeur, un graisseur, j’aurais pu le faire mais maintenant c’est machine, machine. On délocalise pour la Pologne. Ça fait trois usines qui ferment en France. Peut-être Boubers un de ces jours et puis…Pologne !

Retour vers tous les portraits