"Vos récits
font nos créations"

Lucienne


 

A treize ans, on m'a mise au travail. J'ai dû travailler dans la chaussure à l'âge de treize ans. Je travaillais très mal à l'école, j'avais plus ma mère, j'étais au milieu des gens inconnus à l'âge de onze ans. On m'a dit :”puisque tu n'as pas ton certificat d'études, t'iras travailler!”. Et là, on m'a mise à travailler en fabrique de chaussures chez Eden.
C'était un anglais Monsieur Eden. On était peut être quatre à apprendre ce métier et puis après c'étaient des dames qui travaillaient, qui nous apprenaient à travailler. J'aimais bien mais on commençait à travailler à six heures du matin. Alors, on emportait son déjeuner. Les meilleurs souvenirs, c'était l'hiver, parce que y avait un gros poêle au mitant de l'atelier et tout le monde apportait une pomme de terre .On arrêtait un quart d'heure, une demi heure pour manger et alors là, tout le monde se réunissait autour, ah c'était un bon souvenir. Avec, bien entendu, une pomme de terre, t'emportait quand même une tartine quoi! Et alors, ce que je me souviens, le plus gros chagrin que j'ai eu , c'est qu'un jour ma belle mère elle s'est levée, c'était mon père qui me préparait mon déjeuner, eh ben, ma belle mère, elle s'est levée pour voir ce que mon père avait mis dans mes tartines: il m'avait mis du pâté mais selon elle, il en avait mis trop. Elle lui a fait la gueule pendant huit jours. Alors, je me dis: “ ça commence bien!” Ça promettait hein…J'ai eu une sœur, une demi sœur bien entendu, et après, il n'y en avait plus que pour elle… ...

Retour