"Vos récits
font nos créations"

Janine


 

Je m'en souviens. J'étais dans le jardin avec mon père qui se cachait, derrière une haie, un revolver à la main, parce qu'il avait peur d'être arrêté. C'est un flash, si vous voulez, je me vois derrière la haie, avec mon père qui se cachait.
L'instituteur avait vu la gestapo s'arrêter à la porte de l'école, il pensait que c'était pour lui. Il s'était caché dans le tas de charbon puis une femme est venu le prévenir que c'était pour arrêter un cultivateur voisin. Et d'ailleurs, ce pauvre Monsieur L. n'est pas revenu de déportation. Il avait prêté une carrière pour cacher les armes et il avait été dénoncé, on n'a jamais su par qui.
Mon père, lui, ramassait les armes au cours des parachutages, il a eu la chance de ne jamais être arrété ...

Retour